Comparatif

Le comparatif des radiateurs électriques

Le comparatif des radiateurs électriques

Comment choisir son radiateur électrique ? Quel est le meilleur type de radiateur électrique basse consommation ? Nous décortiquons ici les différents types de radiateur électrique : prix, confort thermique, économies d’énergie… Du convecteur électrique au radiateur électrique à inertie sèche, vous connaitrez toutes les caractéristiques des différents moyens de chauffage, leurs avantages ainsi que leurs inconvénients.

Sur le marché, il existe une multitude de choix et vous trouverez des radiateurs à tous les prix. Mais toutes les solutions ne se valent pas. Il est très important d’avoir en tête tous les éléments afin de faire un choix éclairé. Les économies réalisées à l’achat avec des radiateurs bas de gamme se retourneront rapidement contre vous avec la surconsommation qu’ils génèrent.

Dans cet article, nous vous présentons les différents types de radiateurs électriques. Ils sont classés du moins performant au plus performant.

Le convecteur électrique : de très mauvaises performances

Le convecteur est un radiateur électrique que l’on retrouve souvent dans les foyers français. Il est généralement très accessible. Les convecteurs consomment beaucoup d’énergie. Cet aspect contrecarre les économies que l’on peut faire lors de l’achat de ce type de radiateur électrique. Le convecteur est à l’origine de la mauvaise réputation du chauffage électrique.

Une chaleur étouffante

Couramment appelé « grille pain », le convecteur brûle l’oxygène et la poussière. Ce type de radiateur électrique n’est souvent pas très cher mais n’est pas efficace. En effet, la chaleur n’est pas bien répartie. Il fait chaud à proximité de l’appareil mais froid quand on s’en éloigne. Souvent le mur noircit au dessus du radiateur. Cela montre qu’il y a un grand brassage d’air lié au fonctionnement du radiateur.

Une mauvaise répartition de la chaleur

La diffusion de la chaleur se fait de manière verticale. Vous avez  toujours froid aux pieds et chaud à la tête. Ce gradient de température induit un mauvais confort thermique. Cet inconfort nous oblige à augmenter la température de consigne et engendre une surconsommation d’électricité. Les mouvements d’air sont ainsi encore plus forts et augmentent d’autant plus le gradient thermique. Le rayonnement est quasiment inexistant, les murs et les objets restent froid. Le convecteur ne produit qu’une chaleur convective qui nuit à l’hygrométrie de la pièce. L’air est asséché.

Ce type de chauffage déplace beaucoup de poussières, ce qui est fortement déconseillé pour les personnes souffrant d’allergies.

Une mauvaise régulation de la température

Les thermostats qui équipent ce type de chauffage électrique sont rarement très précis. Le delta de ces thermostats est de 3 à 4 °C. Ce type de radiateur ne peut donc pas être compatible avec les économies d’énergie. En effet, l’augmentation d’un Degré Celsius dans le volume chauffé génère une augmentation de 7% de votre consommation d’électricité.

De plus, comme le radiateur n’a pas une bonne inertie, le consommateur a tendance à augmenter la température de consigne pour que le radiateur puisse en permanence générer de l’air chaud.

Avec une régulation aléatoire de la température et une très mauvaise inertie, le convecteur électrique a des résultats désastreux sur le plan de l’efficacité énergétique et du confort thermique.

Conclusion : une surconsommation énergétique élevée

Ainsi, nous déconseillons fortement l’achat de ce type de radiateur pour une pièce à vivre ou pour une pièce qui a besoin d’être souvent chauffé. Pour son prix très accessible, ce type de radiateur peut être pertinent s’il est installé dans une pièce qui est rarement chauffée.

À l’heure de la sobriété énergétique, le convecteur électrique n’a plus sa place dans les logements français.

Le radiateur électrique rayonnant : des performances limitées

Le panneau rayonnant est une évolution du convecteur et il est souvent choisi en fonction du prix. Il est reconnaissable à ses alvéoles en façade. Des résistances viennent ici chauffer une plaque métallique qui va diffuser la chaleur par rayonnement.

Un rayonnement correct

La montée en température est très rapide et le rayonnement est correct. Le rayonnement réchauffe directement les personnes et les objets sans chauffer l’air. C’est un type de transfert thermique qui permet de conserver la qualité de l’air.  Ainsi, par rapport au convecteur électrique, le panneau rayonnant permet d’obtenir une meilleure homogénéité de la température dans la pièce.

Cependant, les mouvements de convection restent relativement importants avec le panneau rayonnant.

Une très mauvaise inertie

L’inconvénient de ce type de radiateur électrique est son inertie quasi inexistante.  Cela constitue un vrai désavantage car le chauffage électrique a un mode de fonctionnement on/off. En effet, le radiateur se régule avec des phases de fonctionnement et des phases d’extinction. Comme le radiateur rayonnant ne possède pas d’inertie, le rayonnement à l’extinction de la résistance tombe presque immédiatement à zéro. Rapidement une sensation de froid se propage dans la pièce. Pour faire face à cet inconfort, on augmente la température de consigne. Conséquence : la consommation augmente également. Il faut savoir que 1°C en plus représente une consommation énergétique supplémentaire de 7%.

En général, les radiateurs rayonnants sont également équipés de thermostat de mauvaise qualité. Un thermostat de mauvaise qualité ne vous permet pas de gérer de manière précise la température. Un thermostat de mauvaise qualité a tendance à pousser à la surconsommation d’énergie.

Conclusion : pas de substantielles économies d'énergie avec le panneau rayonnant

À cause d’une très mauvaise inertie, le panneau rayonnant n’est pas le type de chauffage qui vous conviendra si vous cherchez à faire des économies d’énergie. De plus, l’esthétique du radiateur à panneau rayonnant n’est souvent pas très aboutie. Son aspect “boîte métallique” avec ses alvéoles dégrade souvent la décoration de la pièce.  Par rapport au convecteur électrique, le radiateur à panneau rayonnant constitue tout de même une meilleure alternative. Il reste accessible et permet d’avoir accès à un meilleur confort thermique grâce à son rayonnement.

Le radiateur à accumulation : pas de réactivité

À l’inverse du convecteur et du panneau rayonnant, le radiateur à accumulation est un radiateur qui dégage une chaleur beaucoup plus durable. Cependant, il a un mode de fonctionnement complètement différent des radiateurs électriques classiques.

Le fonctionnement du radiateur à accumulation

Le radiateur électrique à accumulation repose sur le stockage de la chaleur. Grâce à un matériau accumulateur, le radiateur à accumulation stocke l’énergie pendant les heures creuses pour transmettre cette chaleur plusieurs heures après.

Le radiateur à accumulation permet de faire des économies d’énergie car il consomme de l’électricité et accumule de la chaleur pendant les heures creuses où les tarifs sont généralement plus faibles. 

Avec le radiateur à accumulation, la chaleur est émise sous deux formes de transfert thermique : 

    • La convection : la plupart des radiateurs à accumulation sont équipés d’un ventilateur pour souffler l’air chaud ;
    • Le rayonnement : la carcasse du radiateur électrique à accumulation libère de manière progressive les calories accumulées.

Un radiateur avec d'importantes faiblesses

Pour que le radiateur à accumulation soit pertinent, il faut bien sûr souscrire à un abonnement de type heures pleines / heures creuses. Dans certains cas, il vous permettra de faire des économies d’énergie.

Mais le radiateur à accumulation a d’importantes faiblesses : 

    • Il est imposant et a un design qui s’adapte difficilement à la plupart des décorations d’intérieur. En effet, l’esthétique des radiateurs à accumulation n’est pas souvent travaillé et le radiateur fait souvent plus de 200 kilogrammes ;
    • Il ne s’adapte pas aux variations de température à cause d’une très faible réactivité. S’il fait plus chaud durant la journée, l’énergie consommée et accumulée durant la nuit sera gaspillée. S’il fait plus froid que prévu, le radiateur à accumulation va fonctionner sur le mode convection, ce qui génère un inconfort thermique et une surconsommation énergétique.

À cause de sa faible réactivité, il vaut mieux privilégier un radiateur électrique à inertie sèche qui va également diffuser une chaleur douce mais qui va accumuler de la chaleur sur des cycles beaucoup plus court.

Le radiateur inertie à fluide : beaucoup d'entretien

Le radiateur à inertie fluide est un chauffage électrique constitué d’un cœur de chauffe liquide. Cette particularité permet au radiateur à inertie fluide de disposer d’une meilleure inertie et d’un meilleure rayonnement que les convecteurs électriques. En effet, le radiateur à inertie fluide est généralement reconnu pour diffuser une chaleur douce.

Deux types de radiateur à inertie fluide

Il existe en réalité deux types de radiateur à inertie fluide :

    • Le radiateur inertie fluide traditionnel (photo du haut). Ce radiateur est hermétique (il n’a pas de grille pour évacuer la chaleur) et peut contenir une quantité très importante de fluide caloporteur. Ce type de radiateur est très lourd et a une très grande inertie. Il produit une chaleur douce mais n’est pas réactif. La montée ou la baisse de température est très longue sur ce type de radiateur. Le traditionnel radiateur électrique en fonte est un exemple de ce type de radiateur  ;
    • Le radiateur inertie fluide de nouvelle génération (photo du bas). Ce type de radiateur est beaucoup plus léger que le précédent, contient moins de fluide caloporteur et n’est pas hermétique. Il a une inertie correcte et monte assez rapidement en température. Mais une partie importante du transfert thermique se fait sous forme de convection. La chaleur qu’il dégage n’est donc pas douce. Ce radiateur a tendance à provoquer d’importants déplacements de poussières et à assécher l’air.

Le radiateur à fluide caloporteur rayonne à l’avant et malheureusement également à l’arrière du radiateur. Le rayonnement arrière réchauffe le mur porteur et diminue le rendement radiatif du radiateur. Dans un logement avec une faible isolation, il est fortement recommandé de recouvrir la partie arrière du mur avec un film isolant réfléchissant pour minimiser les pertes au niveau du rendement énergétique.

Un entretien coûteux

Le cœur de chauffe du radiateur à inertie fluide est constitué d’un fluide caloporteur chauffé par une résistance électrique située dans la partie basse de la carcasse du radiateur. Ce fluide caloporteur peut être soit de l’huile végétale, soit de l’eau glycolée.

Cette conception demande beaucoup d’entretien et le radiateur à inertie fluide n’a généralement pas une très bonne longévité. En effet, la qualité du fluide se détériore après quelques années d’utilisation et diminue le rendement énergétique du radiateur. On observe également des problèmes de fuite et d’oxydation de l’aluminium au contact du fluide.

Un rendement énergétique qui baisse avec les années

Le radiateur électrique à inertie fluide a généralement de meilleures performances énergétiques que le convecteur ou que le panneau rayonnant, mais ils ont d’importants défauts qui en font des solutions sous-optimales:

    • Le radiateur à inertie fluide traditionnel dégage une chaleur très douce et a une excellente inertie. Mais ce radiateur n’est pas assez réactif pour s’adapter aux changements de température. En ne s’adaptant pas de manière précise à vos besoins de chauffage, ce radiateur pousse généralement à la surconsommation ;
    • Le radiateur à inertie fluide de nouvelle génération s’adapte beaucoup plus rapidement aux changements de température mais il a une chaleur beaucoup moins douce que les radiateurs à inertie fluide traditionnels. En effet, les mouvements de convection sont très importants sur ce type de radiateur.

Pour toutes ces raisons, il vaut mieux privilégier le radiateur à inertie sèche au radiateur à inertie fluide.

De plus, le radiateur à inertie fluide ne résiste pas très bien à l’épreuve du temps et nécessite beaucoup d’entretien. Son rendement énergétique diminue également à mesure que le fluide se dégrade.

Le radiateur à inertie sèche traditionnel

Le radiateur à inertie sèche classique est un radiateur électrique constitué d’un cœur de chauffe solide en matériau réfractaire (pierre de lave, stéatite, céramique…) ou en matériau métallique (aluminium, fonte, ou acier…). Le corps de chauffe est dans la plupart des cas constitué d’aluminum. Le radiateur à inertie sèche classique est très populaire actuellement pour son rendement énergétique ainsi que pour sa fiabilité.  Néanmoins, ses performances ne sont pas optimales.

De belles performances sur la réactivité et l'inertie

Le radiateur à inertie sèche est un radiateur électrique avec une assez bonne inertie grâce au cœur de chauffe. Mais tous les cœurs de chauffe ne sont pas équivalents d’un point de vue de l’inertie. Pour avoir une bonne inertie, il faut privilégier les cœurs de chauffe qui ont une masse importante et qui sont dans un matériau réfractaire.

La montée en température du radiateur à inertie sèche est beaucoup plus rapide qu’un radiateur à inertie fluide traditionnel. Ainsi, le radiateur à inertie sèche est beaucoup plus réactif qu’un radiateur à inertie fluide traditionnel et s’adapte plus de manière plus précise à vos besoins en termes de chauffage.

Une chaleur pas si douce et des mouvements de convection

L’inconvénient majeur de ce radiateur c’est qu’une partie importante du transfert thermique se fait sous forme de convection. Ces phénomènes de convection sont liés à la dissociation du corps de chauffe et du cœur de chauffe. En effet,  la résistance électrique chauffe dans un premier temps par conduction le cœur de chauffe. Au contact de l’air, une partie de l’énergie calorifique du cœur de chauffe est émise sous forme de convection.

Ces mouvements d’air chaud sont évacués par les ailettes ou les grilles métallique situées sur la partie haute du radiateur à inertie sèche. Cette transformation d’une partie de l’énergie sous forme de chaleur convective est source d’inconfort (assèchement de l’air, mouvement de poussières, pas d’homogénéité de la température…) et de gaspillage énergétique.

Seule une partie de l’énergie calorifique est transmise au bloc en aluminium qui va dissiper progressivement les calories sous forme de rayonnement.

Un rendement radiatif peu optimal

À l’instar du radiateur fluide caloporteur, le radiateur à inertie sèche rayonne sur le mur porteur. Ce rayonnement non canalisé diminue considérablement le rendement radiatif du radiateur à inertie sèche. In fine, le radiateur doit consommer plus d’électricité pour que vous puissiez atteindre le confort thermique.

Déjà affaibli par l’importance du transfert thermique sous forme de convection, le rendement radiatif du radiateur à inertie sèche classique est loin d’être optimal. Or, c’est bien le rendement radiatif qui permet d’atteindre rapidement le confort thermique en chauffant directement les corps solides.

Le fonctionnement du radiateur à inertie sèche classique en détail

Energie convective d'un radiateur à inertie sèche
  1. Cœur de chauffe en matériau réfractaire ou métallique
  2. Transfert d’une partie de l’énergie calorifique du cœur de chauffe au corps de chauffe
  3. Corps de chauffe en aluminium accumulant progressivement l’énergie calorifique émise par le cœur de chauffe
  4. Face avant du radiateur inertie sèche
  5. Mouvements de convection créés par la dissociation du corps et du cœur de chauffe
  6. Transfert thermique par rayonnement infrarouge

Des performances correctes mais un confort thermique sous-optimal

Le radiateur à inertie sèche est tout de même une meilleure solution que le radiateur à inertie fluide. Bien qu’il soit plus onéreux, il ne nécessite pas d’entretien et il est généralement assez fiable.

À cause de ces mouvements de convection, il dégage une chaleur moins douce que les radiateurs à inertie fluide traditionnels mais dispose d’une plus grande réactivité.

Enfin, ce type de radiateur n’est pas très abouti sur le plan esthétique et ressemble souvent à une “boîte métallique”.

Le radiateur à inertie en Pierre Naturelle : le meilleur rendement énergétique

Le radiateur en Pierre Naturelle est un radiateur qui est taillé au sein même du Granit, du Marbre ou du Travertin. La Pierre utilisée pour ce radiateur est à l’état naturel et n’est pas dénaturée. La résistance électrique est insérée dans la Pierre Naturelle.

Cette conception permet d’obtenir un radiateur à inertie sèche hermétique qui ne produit pas de mouvements de convection. Enfin, l’insertion de la résistance au sein même de la Pierre Naturelle permet d’exploiter les excellentes propriétés thermodynamiques de la Pierre Naturelle.

Une véritable chaleur douce avec le radiateur en Pierre Naturelle

Le radiateur à inertie en Pierre Naturelle est un radiateur électrique à inertie avec une conception unique : la résistance électrique est insérée au sein même de la roche. Contrairement aux radiateurs à inertie sèche traditionnels, le corps de chauffe et le cœur de chauffe ne sont pas dissociés. 

La résistance transmet directement la chaleur par conduction à la Pierre Naturelle. Comme il n’y a pas de distinction entre le corps et le cœur de chauffe, toute la chaleur est accumulée au sein de la Pierre Naturelle qui la dissipe progressivement par rayonnement. Les mouvements de convection sont réduits au minimum.

L’air n’est pas asséchée et il n’y a pas de mouvements de poussières.  Comme la qualité de l’air est respectée, le radiateur en Pierre Naturelle est particulièrement adapté pour une chambre à coucher.

L'excellent rendement radiatif du radiateur à inertie en Pierre Naturelle

Grâce à l’émissivité élevée des radiateurs électriques en Pierre Naturelle, le rayonnement dans l’infrarouge lointain se fait de manière optimale

Le radiateur en Pierre Naturelle emmagasine la chaleur et la restitue de façon régulière, par rayonnement infrarouge dans l’ensemble de la pièce. Le rayonnement chauffe directement les objets et les personnes, sans chauffer l’air et sans provoquer des circulations d’air inutiles .

Le radiateur à inertie en pierre  vous permet d’avoir une chaleur douce et uniforme tout en vous faisant faire des économies d’énergie. En effet, le confort thermique est atteint à une température ambiante de 2 à 3 degrés inférieure par rapport à un radiateur électrique classique. Puisque chaque degré de moins génère une économie moyenne de 7% sur votre facture d’électricité, le radiateur à inertie en Pierre Naturelle vous fera économiser entre 14 et 21% sur votre facture d’électricité.

De plus, ce puissant rayonnant dans l’infrarouge lointain est optimisé car il est canalisé vers le volume à chauffer grâce à la présence d’un isolant à l’arrière du radiateur. 

Le fonctionnement du radiateur en Pierre Naturelle en détail

Radiateur électrique inertie en pierre fonctionneùent
  1. Un isolant biosoluble pour canaliser le rayonnement vers l’avant et maximiser le rendement radiatif
  2. La Pierre Naturelle de 3 centimètres d’épaisseur en Marbre, Granit ou Travertin pour avoir une véritable inertie
  3. Une température de surface constante grâce à l’inertie de la Pierre Naturelle
  4. Une résistance en Kanthal intégrée au sein même de la Pierre Naturelle
  5. Des mouvements de convection réduits au strict minimum grâce à la fusion du corps et du cœur de chauffe
  6. Un puissant rayonnement dans l’infrarouge lointain

Les avantages du radiateur en Pierre Naturelle

Attention à ne pas confondre ce radiateur en Pierre avec les autres “radiateurs inertie pierre”. De nombreux fabricants utilisent ce terme pour désigner des radiateurs à inertie sèche classiques avec un cœur de chauffe en pierre ou pour désigner des radiateurs qui ont une très fine façade en pierre reconstituée.

Le véritable radiateur à inertie en Pierre est un radiateur au profil complet :

    • Il a une chaleur douce grâce à une excellente inertie et grâce à des mouvements de convection réduits au minimum ;
    • Malgré son excellente inertie, il conserve une très bonne réactivité et s’adapte rapidement à vos besoins en termes de chauffage. Cela est possible grâce à la non dissociation du corps et du coeur de chauffe ;
    • Son rayonnement puissant permet de chauffer directement les objets solides sans assécher l’air, ni provoquer de mouvements de poussières ;
    • Contrairement aux radiateurs électriques classiques, son rayonnement est canalisé vers le volume à chauffer. Ainsi, la chaleur ne se diffuse plus vers l’arrière du radiateur et le rendement radiatif est optimisé.
    • Enfin, ce radiateur à inertie en Pierre Naturelle a une excellente longévité et ne demande pas d’entretien particulier.

Ce radiateur électrique en Pierre Naturelle est donc un radiateur au profil complet. Il combine les avantages du radiateur à inertie fluide traditionnel (inertie et chaleur douce) ainsi que les avantages du radiateur à inertie sèche classique (réactivité face aux changements de température et fiabilité). En d’autres termes, il permet d’accéder rapidement au confort thermique tout en vous faisant faire des économies d’énergie.

Enfin, contrairement aux radiateurs classiques, il a un aspect naturel et authentique qui apporte un véritable cachet à votre intérieur. Le véritable radiateur en Pierre Naturelle est disponible en Marbre, en Granit ou en Travertin.

Les radiateurs à inertie en Pierre Naturelle

Le Travertino | 500W – 30x100cm

940 

Tous nos radiateurs peuvent être posés horizontalement ou verticalement.

Le Verde Guatemala | 750W – 60x60cm

1080 

Tous nos radiateurs peuvent être posés horizontalement ou verticalement.

Le White Grey | 1500W – 60x130cm

1400 

Tous nos radiateurs peuvent être posés horizontalement ou verticalement.

Le Black Galaxy | 1100W – 42x130cm

1550 

Tous nos radiateurs peuvent être posés horizontalement ou verticalement.

Nos articles sur les radiateurs électriques
  • Le comparatif des radiateurs électriques
  • L'efficacité énergétique du radiateur en Pierre Naturelle
  • Les différents types de radiateur à inertie sèche
  • Les radiateurs électriques basse consommation
  • Les radiateurs inertie en Pierre
  • Radiateur inertie sèche ou fluide : que choisir ?
  • Les radiateurs électriques en fonte
  • Quelle différence entre un radiateur à accumulation et un radiateur à inertie ?